« Maintenant, commençons. »
―Allen Avadonia[src]

Sept crimes et châtiments est une chanson d'Akuno-P, sortie le 13 février 2015. Elle fait partie de l'album du même nom. Elle est la huitième chanson de la série "Berceuse de l’Horloge", et inclue les sept personnages principaux de la Série des Sept Péchés Capitaux.

Résumé[modifier | modifier le wikicode]

Allen Avadonia annonce qu'ils vont maintenant commencer; Sateriasis Venomania raconte que les sept fleurs ont été libérées, que son horrible visage est caché et qu'il peut s'enfoncer dans la luxure. Banica Conchita enchaîne en disant que les sept grains sont descendu et se sont enfoncé dans le sol pour prendre racine. Banica décrit son plan pour tout dissoudre, même le monde, dans son estomac. La princesse Riliane Lucifen d'Autriche considère que son royaume du mal, construit à partir des gemmes, est maintenant imparable. Les trois déclarent alors que grâce aux vaisseaux de la malice, libérés par les jumeaux maudits, l'histoire adviendra à sept crimes et châtiments.

Comme les vents violent le de leur poison, Margarita Blankenheim, source de toutes choses, se lamente qu'elle ne pourra pas dormir aujourd'hui. Kayo Sudō voit dans les sept sources les vestiges de son amour et considère que le reflet qui lui est montré ne sont pas celles qu'elle cherche. Dans la cour cachée par le sol, Gallerian Marlon déclare que la farce appelée procès avait commencée. Alors que les trois annoncent leur revendication pour leur Utopie ne donnera que sept crimes et châtiments.

Nemesis Sudō demande ensuite si la chanson de la forêt peut être entendu, mais remarque que ce n'est que sa balle de la destruction avant de tirer sur l'écran. Les sept proclament à nouveau que l'histoire tirée par les vaisseaux des jumeaux maudits ne donnera que sept crimes et châtiments. Ils chantent alors avec Hänsel et Gretel la Clockwork Lullaby.

Composition[modifier | modifier le wikicode]

Créer à partir d'éléments d'hard rock, la chanson utilise principalement le piano, la guitare électrique, la basse, la batterie ainsi que divers instruments synthétisés. Les banques vocales de Camui GackpoMEIKOKagamine Rin/LenHatsune MikuMegurine LukaKAITO et GUMI sont utilisées.

La chanson commence avec une mélodie au piano qui devient plus tard la mélodie principale. Il se fait graduellement accompagné par les autres instruments jusqu'à 0.20, lorsqu'un solo de guitare débute et s'arrête à 0.35, lorsque la batterie et les synthétiseurs gagnent en force. À 0.51, un brève riff de basse est entendu et s'arrête à 0.55 lorsque Gackpo se met à chanter. Le couplet est ensuite passé à MEIKO à 1.15 et Rin chante le premier pré-refrain à 1.35.

Le premier chœur est un trio entre les voicebanks, chanté jusqu'à 2,08. Un refrain de la mélodie d'ouverture commence ensuite, puis un brève riff de basse synthétique joue. Le second couplet débute avec Miku à 2.30 et enchaîne avec Luka à 2.50. Le second pré-refrain est chanté par KAITO à 3.10 et conduit au second refrain partagé entre les trois vocaloid à 3.20. À 3.35, la mélodie «lu li la» est chantée par Len. À 3,55, un solo de guitare commence, et dure jusqu'à 4,35 lorsque le troisième pré-refrain est chanté par GUMI, suivie par le bruit d'un coup de feu à 4.45. Un autre refrain commence, en utilisant touts les Vocaloids avec la mélodie «lu li la» qui croît progressivement. Le chœur se termine à 5.10, suivi par un autre refrain de la mélodie d'ouverture. À 5.15, la mélodie "lu li la" est chanté par tout le monde jusqu'à 5.26. La chanson se termine à 5.30.

Paroles[modifier | modifier le wikicode]

「さあ 始めよう」

七つの花は舞い 罪は今放たれた
醜い素顔 覆い隠したまま
溺れゆく情欲

七つの種は降り 大地に根を張るだろう
全てを解かす 胃袋の強酸
そう 世界さえも

石の上に築かれた
「悪ノ王国」はもう止まらない

呪われた双子から
放たれた悪意の器
いかなる物語を 描くのか

七つの罪と罰

七つの風の中 毒に犯される世界
あらゆる元凶 今日も眠れないと
嘆く偽りの罪

七つの泉には 愛する人の面影
だけど違う影が いつも写り込むの
お前達さえいなければ

土に埋もれた法廷で
さあ始めよう 裁判という名の茶番を

誰しもが求めてる
それぞれの理想郷を
いかなる結末を迎えるのか

七つの罪と罰

聞こえてくるのは森の歌?
いいえそれは破滅の銃声

呪われた双子から
放たれた悪意の器
いかなる物語を描くのか

七つの罪と罰

[Saa, hajimeyou]

Nanatsu no hana wa mai Tsumi wa ima hanatareta
Minikui sugao Ooi kakushita mama
Oboreyuku jouyoku

Nanatsu no tame wa furi Daichi ni ne wo haru darou
Subete wo tokasu Ibukuro no kyousan
Sou Sekai sae mo

Ishi no ue ni kizukareta
[Aku no Oukoku] wa mou tomaranai

Norowareta futago kara
Hanatareta akui no utsuwa
Ikanaru monogatari wo Egaku no ka

Nanatsu no tsumi to batsu

Nanatsu no kaze no naka Doku ni okasareru sekai
Arayuru genkyou Kyou mo nemurenai to
Nageku itsuwari no tsumi

Nanatsu no izumi ni wa Aisuru hito no omokage
Dakedo chigau kage ga Itsumo utsurikomu no
Omae-tachi sae inakereba

Tsuchi ni umoreta houtei de
Saa hajimeyou Saiban to iu na no chaban wo

Dareshimo ga motometeru
Sorezore no YUUTOPIA wo
Ikanaru ketsumatsu wo mukaeru no ka

Nanatsu no tsumi to batsu

Kikoete kuru no wa mori no uta ?
Iie sore wa hametsu no juusei

Norowareta futago kara
Hanatareta akui no utsuwa
Ikanaru monogatari wo Egaku no ka

Nanatsu no tsumi to batsu

[Allons, commençons]

Sept fleurs dansent dans le vent Les péchés sont maintenant relâchés
Afin de masquer pour toujours mon réel et hideux visage
Je continue de me noyer dans la luxure

Sept graines tombent du ciel Leurs racines s’étendent fermement dans le sol
Par l’acide de mon estomac tout sera dissout
En effet même le monde

Édifier sur des gemmes
[Le Royaume du Mal] ne peut plus être arrêté

De part des jumeaux maudits
Ont été relâché les réceptacles de la Malice
Quel sorte d’histoire vont-ils dépeindre ?

Ces Sept Péchés et Châtiments

Sept vents referment en leur sein Le poison qui profane le monde
L’origine de tout cela est que je ne peux encore dormir aujourd’hui
Me lamentant sur un faux péché

Sept sources reflètent dans leurs eaux L’ombre de l’être aimé
Cependant différentes ombres viennent toujours se mettre en travers de lui
Si seulement elles n’étaient pas là

Dans le tribunal recouvert de terre
Allons, commençons, ce procès portant le nom de farce

Chacun d’entre eux recherchent
Leur Utopie respective
Quel sorte de dénouement vont-ils rencontrer ?

Ces Sept Péchés et Châtiments

Serait-ce le chant de la forêt que j’entends ?
Non ce n’est juste le son du coup de feu de la destruction

De part des jumeaux maudits
Ont été relâché les réceptacles de la Malice
Quel sorte d’histoire vont-ils dépeindre ?

Ces Sept Péchés et Châtiments

Traduction faite par Abys-ir dîtes "Merryanne"

Chansons associées[modifier | modifier le wikicode]

Chrono Story[modifier | modifier le wikicode]

Sept Crimes et Châtiments contient une référence au moment où Hänsel et Gretel libèrent les Sept Péchés Capitaux dans Chrono Story, ainsi que la forme prise par chacun des péchés après leur libération.

La Démence du Duc Venomania[modifier | modifier le wikicode]

Les événements de La Démence du Duc Venomania sont cités dans la chanson en racontant comment Venomania continue de s'adonner à la luxure, tout en cachant son vrai visage.

Conchita, la Gloutonne Démoniaque[modifier | modifier le wikicode]

Les événements de Conchita, la Gloutonne Démoniaque sont cités dans la chanson, montrant la volonté de Banica à tout manger pour le bien de sa gourmandise.

La Fille du Mal[modifier | modifier le wikicode]

Les événements de La Fille du Mal sont cités dans la chanson, illustrant comment le royaume du Mal de Riliane a été construit sur la richesse de son peuple.

Le Présent de la Princesse du Sommeil[modifier | modifier le wikicode]

Les événements du Le Présent de la Princesse du Sommeil sont cités dans la chanson, montrant l'empoisonnement de la volonté de Toragay et Margarita d'aller dormir.

La Tailleuse d'Enbizaka[modifier | modifier le wikicode]

Les événements de La Tailleuse d'Enbizaka sont cités dans la chanson, racontant comment Kayo commis l'assassiner de toute une famille à cause de l'obsession qu'elle avait pour un homme

Jugement Corrompu[modifier | modifier le wikicode]

Les événements de Jugement Corrompu sont cités dans la chanson, représentant la manière théâtrale de Gallerian pour continuer ses tactiques judiciaires corrompus.

Le Canon de Nemesis[modifier | modifier le wikicode]

Les événements du Le Canon de Nemesis sont cités dans la chanson, montrant Nemesis dans le masque qu'elle portait pendant la guerre civile Leviantan.

Maître de la Cour Infernale[modifier | modifier le wikicode]

"Sept Péchés et Châtiments" fait allusion à la fin de Evillious; comme on le voit dans le Maître de la Cour Infernale, Nemesis parlant de son coup de feu de la destruction.

Anecdotes[modifier | modifier le wikicode]

Conceptualisation et Origines[modifier | modifier le wikicode]

  • Le titre de la chanson et un dérivé de la série des sept péchés capitaux
  • La chanson a été créée pour commémorer le septième anniversaire de Mothy en tant que compositeur.
  • Malgré le fait que l'anniversaire soit officiellement le 28 février, la chanson est sortie le 13 février pour coïncider avec la sortie de l'album "Sept Crimes et Châtiments".
  • Selon Mothy, la chanson n'était initialement pas présente pour l'album et a été ajoutée à la dernière minute parce qu'il voulait quelque chose de "flashy". Il a finalement admit que l'album rendait plutôt bien.
  • La chanson a une forte association avec le nombre de sept; il dispose les sept principaux personnages de la Série des Sept Péchés Capitaux, a été mise en ligne à 7 heure du soir, a été créer pour le septième anniversaire de Mothy et a comme nom anglais "Clockwork Lullaby 7".
  • Chaque chanteur a une mélodie différente mélangée à l'original. Ces mélodies sont tirées de leur chansons respectives.
  • Pendant les segments de Riliane et Gallerian, les effets sonores uniques de leur chansons de la série des Sept Péchés Capitaux peuvent être entendues; pendant le segment de Nemesis, le coup de feu du dernier revolver est utilisé.

Curiosités[modifier | modifier le wikicode]

  • Bien que publié pour coïncider avec l'album Sept Crimes et Châtiments, la chanson est sortie le Vendredi 13 Février.
  • Comme toutes les chansons de la série des sept péchés capitaux, la chanson commence avec la phrase "さあ" (Saa).
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA.